Autour de l’artisanat : Inspirations 

Tricotage à la main :
  • Les techniques traditionnelles de nos ancêtres mises en vigueur

Afin de fabriquer des tapis à la main, une multitude de méthodes peuvent être utilisées. Cependant la méthode marocaine traditionnelle reste l'une des meilleures et des plus efficaces pour tisser et produire un tapis. Le métier à tisser traditionnel berbère est si rudimentaire qu'il n'a pas de nom, et qui est nommé "Azetta" signifiant la chaîne. Le tapis en laine est unique ! Il se distingue par sa texture singulière, sa douceur au toucher et son aspect inimitable, chic et emprunte tous les styles et coloris.

L’artisanat du tapis marocain authentique affirme que ça ne doit pas être fabriqué synthétiquement. Le principe d'un véritable tapis marocain réside dans les mains de ceux qui tricotent, tissent, tordent et bouclent tout en utilisant de la laine naturellement charpentée. Les techniques sont nombreuses et le résultat est surprenant. Que vous préfériez un tapis hérissé et douillet, ou lisse et fin, les artisans sauront satisfaire vos désirs.

La persévérance, l’exactitude et la profonde appréciation de l’artisanat sont les clés d’une bonne maîtrise de cet art d’artisanat marocain. 

Un tapis marocain fait à la main, défile plusieurs phases dans sa fabrication : 

  • Cardage 

Vise le redressage des fibres de la laine brute. Ce processus s’opère à la main, et fera inévitablement travailler vos doigts.

  • Filage 

Le cardage simplifie le filage à la main. La laine est ensuite galopée en fil. Elle peut être produite en différentes épaisseurs, et il faut absolument un certain degré de maîtrise pour la réaliser de manière irréprochable.

  • Teinture

Une palette de couleurs s’ajoute, et se charge de la fabrication de la teinture et de la coloration du fil. Le processus de création de teintes assorties prend parfois toute une journée.

  • Séchage

Les fils sont accrochés à l'extérieur. Exposés au beau soleil de l'Atlas, afin d’améliorer leur éclat et leur aspect brillant. Ces derniers seront secs et prêts pour le prochain processus dans 30 heures.

  • Balling

Les fils barbouillés sont ensuite rassemblés pour être enroulés en boules afin de les tisser par la suite.

  • Graphisme

Un plan de conception est destiné spécialement à chaque tapis. Le dessin est relaté à la main et suspendu comme référence du tissage.

  • Tissage

Sous la responsabilité des artisans émérites, le tapis est tissé. Pour se faire, une concordance du métier et une grande précision sur les détails, sont exigés et intimement liés pour faire sortir un œuvre d’art exceptionnel. Une tige de métal est placée verticalement entre les fils de chaîne verticaux et le fil est noué autour.

  • Lavage

Une fois tissé, le tapis est lavé à fond des deux côtés. Et afin de presser complètement l'eau dans le tapis, on utilise une pagaie en bois. Ils sont ensuite suspendus au soleil pour sécher.

  • Ciselage 

Le fond du tapis sec est sculpté à la main avec des ciseaux. Coupé à la hauteur préférée de nos clients. Les motifs sont également détaillés aux immenses ciseaux.

  • Découpage 

Encore une concentration qui sollicite un processus qui prend soin des limites et des motifs du tapis. Un artisan définit soigneusement le motif du tapis.

  • Reliure

Comme dernière étape, ça consiste à enserrer soigneusement les côtés du tapis dans un fil convenu. Une incontestable signature marocaine.