Patrimoine et richesse culturelle : Le véritable enjeu des tapis marocains …

Patrimoine et richesse culturelle : Le véritable enjeu des tapis marocains …


Jusqu'au début du 20ème siècle, les tapis marocains étaient presque uniquement connus dans le pays lui-même, tissés pour un usage personnel et avec peu ou pas d'influence extérieure. Les nombreuses tribus berbères et arabes du Maroc étaient profondément enracinées dans leur propre culture et traditions distinctes et leurs tapis reflétaient fortement ces influences ancestrales.

Ces tapis peuvent être très différents d'une tribu et d'une région à l'autre, chaque famille, tribu ou groupe de tribus ayant ses propres teintures, tissages, boucles, nœuds et motifs.

Cependant, avec la popularité des tapis marocains aujourd'hui, comment faire la différence entre les tapis berbères authentiques, faits pour la maison, et ceux faits pour le marché, ou pour l'exportation, en particulier avec la croissance des souks touristiques de Marrakech, Fès et Essaouira ? Car ce sont les tapis anciens, tissés de manière très économique, sans penser à les vendre, et élaborés au gré des envies du tisserand, qui sont aujourd'hui les plus recherchés...

Autrefois, la laine fournissait tout ce qui était nécessaire à la vie quotidienne : vêtements, literie, tentes, revêtements de sol et même sacs pour transporter le grain et la nourriture. Les traditions culturelles berbères faisaient que chaque pièce était produite avec soin et attention, aussi modeste soit-elle.

Cependant, la vie tribale a changé au Maroc. De nombreuses communautés nomades vivant dans les montagnes de l'Atlas changent progressivement leur mode de vie, quittant les rudes terrains montagneux pour se sédentariser dans les villes, et le tissage domestique est peu à peu devenu une tradition perdue.

  • Rare ou produit en série ?

Ainsi, lorsqu'il s'agit de tapis marocains, le terme "vintage" est utilisé à tort et à travers. Et en toute honnêteté, les peuples berbères n'ont probablement jamais produit assez de tapis pour alimenter le marché vintage d'aujourd'hui dans les quantités que nous voyons.

Il y a simplement trop de tapis vendus pour qu'ils soient tous authentiquement vintage ou du milieu du siècle. Beaucoup sont lavés, vieillis chimiquement, décolorés par le soleil et les poils sont coupés bas pour ressembler à un tapis vintage. Il n'est pas rare que les nouveaux tapis soient abîmés et battus pour avoir l'air vieux.

 Depuis un certain temps, une vague de tapis aux tons pastel et neutres a été traitée de la sorte et commercialisée comme antique ou vintage en raison de sa popularité.

En outre, il est très courant de voir des tapis anciens vraiment rares qui sont apparus dans des publications et des expositions être rapidement copiés et passés pour des originaux. Il est même fréquent de voir les mêmes marques d'usure sur un tapis ancien unique qui a été présenté dans un livre ou un musée, reproduites aux mêmes endroits sur un tapis " neuf " !

Les vendeurs racontent également des histoires sur la vie berbère et les femmes berbères qui sont rarement fondées sur la réalité mais qui témoignent du besoin de romantiser la culture berbère. Les femmes berbères tissaient des tapis par simple nécessité, mais aussi par amour de l'artisanat et de l'art, afin d'illuminer une existence rustique à la campagne, un beau tapis faisait l'admiration des voisins et apportait joie et confort à la tisserande.

Nous ne devons pas prétendre savoir ce que ces femmes indépendantes pensaient lorsqu'elles tissaient, mais nous devons simplement examiner le tapis pour y trouver des histoires potentielles et des signes d'une vie passée.

  • L'importance du lieu et de l'histoire

Les tapis sont souvent identifiés à tort en fonction de la tribu dont ils proviennent.

Par exemple, nous avons récemment assisté à une augmentation du nombre de tapis commercialisés par des marchands comme provenant de la tribu des "Beni Mrit". Cette "tribu" n'existe tout simplement pas. Mrit est une ville située dans les montagnes du Moyen Atlas où de nombreuses femmes viennent vendre leurs tapis crème ou monochromes fraîchement tissés.

Beni signifie "fils de", et est utilisé pour désigner une communauté tribale forte et établie (comme Beni Ouarain). Ils disent que les vendeurs locaux et les intermédiaires ont commencé à appeler ces nouvelles pièces des tapis Beni M'rit pour leur donner un cachet tribal.

Nous avons également vu de nombreux grands tapis multicolores sur le marché, appelés "Boujads". Boujad se situe entre le Moyen Atlas et l'océan Atlantique. Des groupes arabes et des Berbères arabisés y vivent et tissent. Les tribus produisaient des tapis très colorés, souvent avec beaucoup de motifs et avec peu de règles traditionnelles.

Il semble que les vendeurs aient récemment trouvé commode d'attribuer toute une série de tapis, pour la plupart nouvellement tissés, à cette communauté tribale. Est-ce important ? Nous pensons que oui. Connaître les détails et l'histoire de chaque tapis est important pour nous.

Nous nous approvisionnons lentement et en profondeur, en utilisant des décennies de connaissances locales, en trouvant des tapis qui ont été fabriqués à la main par des tribus de nomades berbères et arabes marocains, et que nous nous procurons dans des zones rurales.

Il est difficile de connaître véritablement l'âge et la provenance d'un tapis vintage à moins d'avoir une grande expérience dans le domaine, et d'être profondément enraciné dans la culture berbère et arabe.

Par exemple, nous pourrons estimer l'âge d'un tapis en parlant avec le vendeur et aussi grâce à l'expérience de notre équipe. Nous connaîtrons l'année ou la décennie exacte où il a été tissé si nous l'avons acheté directement à la famille.

En dehors de cela, même nous devons être assez larges dans nos estimations d'âge si nous voulons être honnêtes et dignes de la confiance de nos clients. Et nous nous procurons volontiers des tapis nouvellement tissés s'ils sont charmants et présentent une individualité et un caractère réels.

  • Comprendre le tissage berbère
  • Langue

Les symboles présents sur les tapis sont souvent difficiles à interpréter, et un nombre d'entre eux étaient très personnels pour la tisserande et sa tribu. Là encore, nous nous appuyons sur notre expérience et sur des années d'études pour tenter d'expliquer les symboles et les motifs, et nous faisons de notre mieux pour éviter de romancer ou de décrire à tort des dessins et des histoires.

Il est vrai que les tapis anciens regorgent de détails complexes et d'histoires que l'on ne retrouve plus sur les tapis plus récents, et parfois leur véritable signification s'est tout simplement perdue avec l'âge. Nous pensons que cela ne fait qu'ajouter à leur attrait.

  • Protéger le Maroc rural

Nous sommes également très conscients du fait que le ruissellement des produits chimiques issus de la production textile est une cause de pollution des rivières dans le monde entier. Au cours des dix dernières années environ, nous avons constaté que les produits chimiques nocifs utilisés pour "laver" les nouveaux tapis berbères ou pour les "vieillir" ou les "décolorer" et les faire passer ensuite pour de l'ancien font de certaines rivières des endroits tristes et stériles.

 Nous nous procurons tous nos tapis nous-mêmes dans des villages berbères et nous veillons à n'acheter que des tapis originaux et véritablement anciens ou, si nous nous approvisionnons en tapis neufs, à acheter ceux qui sont tissés en laine filée à la main et qui n'ont pas été traités.

Nous n'hésitons pas à partager la façon dont nous nous approvisionnons en tapis et ce que nous considérons comme important, car nous voulons défendre une culture berbère qui disparaît rapidement. L’idée de Nomade33 est né dans les montagnes berbères du nord du Maroc et y a grandi, parlant à la fois l'arabe et le berbère.

Notre équipe a la laine dans le sang. Elle passe des mois sur la route au Maroc, se rendant dans les petits villages et rencontrant les personnes qui veulent vendre des tapis. Et en payant un prix juste et bon. Elle peut parler aux grands-mères qui racontent comment les tapis étaient tissés il y a de nombreuses années.

Nous entendons beaucoup d'histoires. Et nous ne sommes pas intéressés par des tapis dont nous ne pouvons pas être certains de la provenance. C’est ainsi que nous procédons, en milieu rural, authentique et honnête, imprégné d'histoire et de culture



Voir l'article entier

Avez-vous déjà pensé à placer un tapis marocain dans votre cuisine ?
Avez-vous déjà pensé à placer un tapis marocain dans votre cuisine ?

Comment aménager votre suite parentale avec une déco à la marocaine ?
Comment aménager votre suite parentale avec une déco à la marocaine ?

Tapis Boucherouite : texture, culture et fière allure
Tapis Boucherouite : texture, culture et fière allure